Appel de Communications "La Lutte pour les Droits Socio-Environnementaux"

Les membres des mouvements sociaux, peuples autochtones, membres des quilombos et communautés traditionnelles du Brésil et du Canada se sont réunis entre les 18 et 21 Octobre 2017 à l'Université Bishop’s à Sherbrooke, Canada, pour la conférence intitulée "La lutte pour les droits socio-environnementaux: Brésil et Canada en solidarité".

 
Les droits sociaux et environnementaux peuvent être conçus comme un ensemble de règles destinées à protéger la biodiversité et de la diversité sociale, articulant la promotion de la justice sociale et environnementale et la réalisation des droits environnementaux, les droits territoriaux, sociaux et culturels des peuples autochtones et des communautés traditionnelles. Ainsi, l'événement visait à discuter des expériences communes dans la lutte pour les droits sociaux et environnementaux dans le Nord et le Sud. Les liens de solidarité se retrouvent dans la dialectique entre les différences contextuelles et les conjonctions communes du système d'exploration et la domination globale plus ou moins unifiée. C'est dans cette dialectique que surgissent les pensées et les actions émancipatrices avec les résistances des mouvements dans diverses échelles et territoires.
 
A la suite de cette rencontre et en collaboration avec le groupe de travail "peuples et communautés traditionnels, questions fondamentales et conflits environnementaux", l’Institut de Recherche sur les Droits et Mouvements Sociaux (IPDMS) a lancé cet avis d'appel à la communauté universitaire, aux chercheuses et chercheurs et militant-e-s des mouvements sociaux. L’objectif est d’apporter des perspectives additionnelles au dossier "la lutte pour les droits sociaux et environnementaux" avec la coordination Bruce Gilbert (Université Bishop’s), Erika Macedo Moreira (Université Fédérale de Goiás), Hugo Belarmino de Morais (Université Fédérale da Paraíba), JanainaTudeSeva (Université Fédérale de Goiás) et Priscylla Joca (Université de Montréal) pour composer la 2e édition 2018 de l'InSURgência (v. 4, n.2, juil./dés. 2018). Nous invitons non seulement les participants à ce congrès à soumettre leurs travaux, mais aussi tous ceux qui voudraient y contribuer. Nous vous invitons à soumettre des articles non seulement sur les contextes brésilien et canadien, mais aussi des analyses d'autres en droits dans les Amériques et dans le monde.
 
Les communications sont acceptées en français, anglais, espagnol ou portugais. Des articles basés sur des recherches empiriques, ainsi que des articles contenant des études intersectionnelles sur le genre, la race, l'origine ethnique et l’intergénérationnalité seront les bienvenus. Le dossier vise à couvrir les thèmes suivants:
 
• Les défis et stratégies juridico-politiques dans la réalisation des droits socio-environnementaux des peuples autochtones, des quilombolas, des communautés traditionnelles et de la paysannerie face à l'articulation entre les états nationaux, le capitalisme transnational et les industries extractives.
 
• Le droit à une consultation préalable, libre et informée et le droit de veto face aux violations des droits socio-environnementaux des peuples autochtones, des quilombolas, des communautés traditionnelles et des paysans.
 
• Analyses critiques de la criminalisation croissante et de la violence contre les peuples autochtones, les quilombolas, les communautés traditionnelles et les paysans, et leurs expériences de résistance à la lutte pour les droits sociaux et environnementaux.
 
• Comment les droits socio-environnementaux ont été reconnus, déclarés et appliqués par le système international des droits de l'homme et par les états dans le monde contemporain.
 
• Les traditions juridiques autochtones, le pluralisme juridique et d'autres stratégies juridiques et politiques contemporaines des peuples autochtones, desquilombolas, des communautés traditionnelles, des paysans et des mouvements sociaux dans la lutte pour les droits socio-environnementaux.
 
• Expériences et résistance des peuples autochtones, des quilombolas, des communautés traditionnelles et des paysans contre la marchandisation de la nature et des biens communs en tant qu'expression des droits sociaux et environnementaux.
 
Date limite de soumission: du 12 mai au 1 octobre 2018.